CHÈQUES

Est-ce que le nom Frank Abagnale, vous dit quelque chose ? Il s’agit en fait de ce célèbre escroc dont s’est inspiré Steven Spielberg pour son film Arrête-moi si tu peux (Catch Me if You Can). Ce fraudeur a personnifié avec crédibilité divers professionnels pour s’enrichir au moyen de la fraude par chèque.

Avec l’avancement des technologies, tant au niveau des ordinateurs que des imprimantes, la fraude par chèque va maintenant bien au-delà du simple vol de carnet de chèques ou de la recherche de chèques dans les ordures.

Les fausses signatures

Certains fraudeurs savent tirer profit de leur habileté en calligraphie. Suite au vol de vos chèques personnels, les fraudeurs vont émettre et encaisser des chèques à leur ordre ou à ceux de leurs complices en imitant simplement votre signature. Avant même de vous en rendre compte, les fraudeurs auront vidé le contenu de votre compte bancaire.

Vous vous croyez en sécurité parce que vous n’utilisez pas de chèque ? Détrompez-vous ! Les fraudeurs pourraient imiter votre signature pour endosser un chèque légitime payable à votre ordre.

Comment se protéger et réduire les risques

Veuillez vous référer à la page Conseils en lien avec les chèques.

La falsification, la contrefaçon et l’altération

Ce type de fraude consiste à utiliser un produit chimique disponible en vente libre, tel que l’acétone ou le javellisant, pour effacer ou modifier des inscriptions faites sur un chèque. Par exemple, un fraudeur pourrait modifier le nom ou le montant sur votre chèque de remboursement d’impôts, que l’on vous aurait préalablement dérobé, et l’encaisser à votre place.

Comment se protéger et réduire les risques

Veuillez vous référer à la page Conseils en lien avec les chèques.

La fraude du paiement en trop

Vous décidez de mettre en vente votre table de billard sur laquelle la poussière s’accumule depuis quelques années. Vous ne pouvez pas attendre au printemps pour faire une vente de débarras et donc vous optez pour la vente en ligne. Soyez vigilant : les arnaqueurs fréquentent régulièrement les sites de petites annonces en ligne à la recherche, non pas d’une aubaine, mais bien d’une nouvelle victime.

Le fraudeur trouve votre petite annonce, vous contacte et vous vous entendez sur un prix. Il vous envoi un chèque au montant plus élevé que le montant convenu pour ensuite se confondre en excuses et vous demande de lui rembourser l’excédent. Vous lui remettez la somme excédentaire, mais vous vous apercevez par la suite que le chèque était sans fonds, ou contrefait, et c’est donc à vous d’absorber cette perte.

Comment se protéger et réduire les risques

Veuillez vous référer à la page Conseils en lien avec les chèques.

L’arnaque de l’intermédiaire

Vous recevez une lettre ou un courriel en provenance d’une compagnie étrangère dans lequel on vous fait une offre que vous ne pouvez refuser ! Prétextant des conditions instables dans son pays, le fraudeur vous demande de servir d’intermédiaire pour encaisser un chèque. Il vous demande de conserver un certain pourcentage pour vous remercier de vos loyaux services et de lui retourner la balance. Vous faites ce que l’on vous demande en croyant faire une bonne affaire, mais malheureusement, quelques jours plus tard, votre banque vous apprend que le chèque était contrefait et vous demande le remboursement complet de la somme reçue.

Comment se protéger et réduire les risques

Veuillez vous référer à la page Conseils en lien avec les chèques.

Assistel