Statistiques

Selon le Rapport statistique annuel 2010 du Centre antifraude du Canada sur la fraude, le marketing de masse et vol d’identité :

  • 11 783 plaintes on été signalées au Centre antifraude du Canada en 2010. De ce nombre, on décompte 2752 victimes réelles qui totalisent des pertes en argent totalisant 12 748 068,93 $.
  • Les Canadiens âgés de 50 à 59 ans constituent le groupe le plus ciblé par les fraudeurs, mais se sont les victimes canadiennes du groupe des 40 à 49 ans ont perdu le plus d’argent.
  • Les appels téléphoniques et les télécopies sont les méthodes les plus couramment utilisées pour solliciter les consommateurs canadiens ; toutefois, se sont les victimes canadiennes des sollicitations par courriel, par Internet et par messagerie texte ont perdu le plus d’argent.
  • Le mode de paiement signalé le plus souvent pour recevoir les fonds des victimes canadiennes est la Western Union.

Un sondage Ipsos Reid, réalisé pour la firme de crédit Visa en juillet 2010, indique que 20 % des titulaires d’une carte de crédit ont été victimes de transactions non autorisées portées à leur carte de crédit. Un deuxième sondage annuel sur le marketing trompeur réalisé par VISA en août 2011, révèle que 21 % des titulaires canadiens d’une carte de crédit ont été victimes de transactions non autorisées découlant d’une offre qu’ils avaient acceptée en ligne ou au téléphone.

Les fraudes sentimentales sur Internet sont en hausse. En effet, 8,2 millions de dollars ont été envoyés à des fraudeurs par des Canadiens qui sont tombés sous leur charme au cours des huits premiers mois de 2011 seulement.. Cette arnaque a fait 615 victimes, qui ont perdu en moyenne 13 466 $ chacune. 65 % de ces victimes sont des femmes âgées de 40 à 50 ans. Lire l’article complet ici.

Le Sondage sur les Canadiens et la protection de la vie privée 2011 présenté au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada révèle, entre autre, que :

  • Seulement 4 personnes sur 10 utilisent des mots de passe pour verrouiller leur cellulaire, téléphone intelligent ou tablette.
  • Le tiers des Canadiens utilisent les réseaux Wi-Fi publics, lesquels ne protègent pas toujours les communications en ligne.
  • 51 % des personnes sondées admettent utiliser les réseaux sociaux tels que Facebook, MySpace ou LinkedIn. De ce nombre, 4 répondants sur 5 disent utiliser les paramètres de protection de la vie privée afin de restreindre l’accès au contenu de leur profil.
Assistel